Unsere Website ist nicht für deine Browserversion optimiert.

Seite trotzdem ansehen

Initiative de frein aux coûts

Depuis des années, les primes d’assurance maladie augmentent d’environ 5% par an et creusent un trou toujours plus grand dans notre budget. La faute en revient aux coûts exorbitants du système de santé. Selon les experts, il serait aujourd’hui possible d’économiser 20% ou 6 milliards de francs sur les coûts de l’assurance de base obligatoire sans perte de qualité. C’est évident : les autorités et les acteurs du système de santé ont échoué !

Pour que les choses changent enfin et que l’explosion des primes soit stoppée, il faut maintenant la pression d’une initiative populaire. L’initiative « Frein aux coûts » exige que le Conseil fédéral, l’Assemblée fédérale et les cantons interviennent lorsque les coûts de la santé augmentent trop fortement par rapport à l’évolution des salaires. Ainsi, les bonnes propositions d’économie connues depuis longtemps seront enfin mises en œuvre et la croissance des primes sera stoppée.

Avec l’initiative sur le frein aux coûts, le centre veut sauver le système de santé et soulager les payeurs de primes.  Si vous aussi êtes d’avis qu’il faut enfin mettre un terme à l’explosion des primes, vous pouvez soutenir la campagne ici en faisant un don. Ensemble, nous pouvons guérir notre système de santé !

Diagnostic connu – la thérapie doit suivre maintenant

  • En Suisse, nous payons parfois les médicaments cinq fois plus cher qu’à l’étranger. Cela coûte 400 millions de francs par an aux payeurs de primes.
  • De nombreuses interventions sont effectuées à l’hôpital au lieu d’être effectuées en ambulatoire. Cela nous coûte, à nous Suisses, 1 milliard de francs par an.
  • Le dossier électronique du patient permettrait d’économiser 300 millions de francs par an. Avec le frein aux coûts, nous faisons pression pour que des mesures soient enfin prises.

Arguments pour le frein aux coûts

Stopper la croissance effrénée des primes !

Aujourd’hui, une famille de 4 personnes paie 15’000 francs par an rien que pour les primes d’assurance maladie ! La classe moyenne et les ménages doivent être soulagés. Ceux qui gèrent le système de manière responsable paient aujourd’hui pour l’inefficacité des autres.

 

Fixer correctement les incitations !

Le système actuel est malade et regorge de mauvaises incitations. Les mesures correctives nécessaires sont connues, mais elles ne sont pas mises en œuvre, ou seulement de manière hésitante. Nous faisons pression pour que les choses bougent enfin.

 

Responsabiliser tous les acteurs !

Aujourd’hui, des millions sont gaspillés. Les caisses, les médecins, etc. sont mis à contribution. Il n’est pas acceptable que le système de santé se transforme en caisse en libre-service pour les fournisseurs de prestations et que les assurés doivent répondre du gaspillage et des mauvaises incitations imputables à la politique. La politique a échoué jusqu’à présent – c’est maintenant au peuple de prendre directement le contre-pied.

 

Seul le frein aux coûts apporte une amélioration – tout le reste n’est que de la poudre aux yeux !

La gauche crie à l’étatisation et à l’économie purement planifiée, la droite ferme les yeux et fait l’autruche. Il faut un mandat direct du peuple : le frein aux coûts est la seule mesure qui encourage la responsabilité et la solidarité, qui crée une pression et qui donne des jambes aux acteurs.

 

Éliminer enfin les coûts inutiles !

Les primes explosent parce que notre système est malade. Il est possible d’économiser 6 milliards sans que la qualité en pâtisse. Au contraire : la surthérapie et la surmédicalisation mettent notre santé en danger – protégeons-la !

 

La menace d’une médecine à plusieurs vitesses

Si l’augmentation des coûts se poursuit comme jusqu’à présent, le catalogue des prestations pour les assurés de base risque d’être réduit. C’est particulièrement dangereux pour la classe moyenne : à l’avenir, elle ne pourra plus se payer la santé. Si nous ne faisons rien aujourd’hui, nous nous retrouverons demain dans un système de médecine à plusieurs vitesses. Seuls les riches pourront encore s’offrir des thérapies et des traitements plus chers. Nous devons empêcher cela à temps.

Il faut maintenant faire pression avec une initiative populaire pour un frein aux coûts de la santé, afin que les payeurs de primes soient enfin soulagés ! Pour cela, nous avons besoin de toutes les personnes qui en ont assez de payer chaque année davantage pour leur assurance maladie. Aidez-nous – merci !

Engage-toi