Unsere Website ist nicht für deine Browserversion optimiert.

Seite trotzdem ansehen

Mesures nécessaires pour réduire les coûts de la santé

28 février 2022 – La réduction des coûts dans le secteur de la santé est importante pour nous. Nous avons besoin de mesures à différents niveaux.

Le premier jour de la session de printemps, le Conseil National examine des mesures visant à maîtriser les coûts de la santé. Pour les associations du Centre, il s’agit d’une préoccupation centrale. Ensemble, nous demandons au Conseil National de soutenir l’article 47c de la présente loi et de suivre ainsi la minorité de la commission. Pour une réduction durable et à long terme des coûts de la santé.
Les présidentes du Centre Femmes, Centre 60+ et le président des Jeunes du Centre ont échangé leurs points de vue sur l’objet 19.046 « Loi fédérale sur l’assurance-maladie » et les mesures de maîtrise des coûts du paquet 1 en vue de la session de printemps.
« Les primes d’assurance-maladie représentent une charge financière toujours plus lourde pour les familles à revenus faibles et moyens. C’est pourquoi Le Centre a déposé en 2018 son initiative pour un frein aux coûts, afin de résoudre enfin durablement le problème de la hausse des coûts de la santé », déclare Christina Bachmann-Roth, présidente du Centre Femmes Suisse. Pour y parvenir, nous avons besoin des mesures prévues dans le paquet de mesures de maîtrise des coûts. Cela signifie concrètement que « nous soutenons l’article 47c de la présente loi, comme le demande la minorité de la commission du Conseil national », déclare la Conseillère Nationale Ida Glanzmann-Hunkeler.
Avec cette minorité, un monitoring des coûts avec des mesures correctives sera possible à l’avenir. Cela doit être institutionnalisé et réglé dans des contrats. Et pour réduire les coûts de la santé, il faut des mesures à différents niveaux. Il est important pour nous que cet article 47c n’adopte pas un budget global, mais qu’il remette en question l’évolution des quantités, des volumes et des coûts. Régler le tout par le biais de conventions tarifaires est pour nous compréhensible.
« Nous espérons que le Parlement soutiendra cette minorité lors de l’examen de la loi et donc aussi la voie vers une réduction durable des coûts pour l’ensemble de la société », déclare Marc Rüdisüli, président des Jeunes du Centre Suisse.

Engage-toi