Unsere Website ist nicht für deine Browserversion optimiert.

Seite trotzdem ansehen

Oui à la loi sur le cinéma

Le Centre Femmes Suisse soutient la loi révisée sur le cinéma. La création cinématographique nationale est renforcée et les mêmes droits et obligations sont créés pour les fournisseurs suisses et étrangers.  

La branche cinématographique suisse produit et réalise des séries et des films de grande qualité et compétitifs au niveau international. Depuis des décennies, les chaînes de télévision privées suisses coproduisent des films et des séries suisses à hauteur d’au moins quatre pour cent de leur chiffre d’affaires. Mais les recettes que les plateformes internationales génèrent en Suisse partent pratiquement toutes à l’étranger. L’adaptation légale renforce le potentiel de notre création cinématographique nationale et crée les mêmes droits et obligations pour les fournisseurs suisses et étrangers.

Avec son obligation d’investissement de quatre pour cent, la Suisse se situe tout juste dans la moyenne des pays européens. La France impose aux fournisseurs des pourcentages allant jusqu’à 26 pour cent, l’Italie jusqu’à 20 pour cent.

En Suisse, les quatre pour cent d’investissement profitent à tous. Aussi bien les personnes directement impliquées dans les films que l’ensemble des fournisseurs, les personnes travaillant sur les lieux de tournage, les communes dans lesquelles les films sont produits, les artisans, etc. Mais les fournisseurs de télévision et de streaming en profiteront également : du savoir-faire et de l’inspiration « Made in Switzerland » et d’une industrie audiovisuelle productive.

Pour toutes ces raisons, Le Centre Femmes Suisse soutient la loi révisée sur le cinéma.