Unsere Website ist nicht für deine Browserversion optimiert.

Seite trotzdem ansehen

Pour un accueil extrafamilial de qualité – Iv. pa. Iv. 21.403

7 septembre 2022 – L’accueil extrafamilial des enfants est d’une importance capitale pour l’économie et la société. Voici notre réponse à la consultation.

Le transfert du financement initial vers une solution moderne est pour nous une préoccupation majeure: Iv. pa. Iv. 21.403 (Transformation du financement initial en une solution moderne)

 

 

Un accueil extrafamilial et parascolaire facile d’accès et abordable facilite la conciliation de la vie familiale et de l’activité professionnelle des parents. Il favorise une répartition partenariale du travail, de la prise en charge et du travail familial. Les pères et les mères peuvent ainsi amortir les investissements dans leur formation, générer plus d’impôts et améliorer leur prévoyance. Cela contribue à prévenir la pauvreté et à économiser les dépenses sociales. En outre, le fait que les pères et les mères bien formés restent dans la vie active permet de lutter contre la pénurie de main-d’œuvre qualifiée.

La qualité de l’accueil joue un rôle décisif pour le bien-être et le développement des enfants. Les résultats de la recherche montrent que les enfants bénéficient d’un accueil de qualité. On a ainsi pu démontrer les effets positifs d’une bonne qualité d’accueil sur le comportement social ainsi que sur les capacités linguistiques et cognitives des enfants. Pour les enfants issus de milieux socialement défavorisés en particulier, la fréquentation d’une crèche de qualité a des effets positifs et constitue un pas important vers l’égalité des chances.

Pour que cette égalité des chances se concrétise, il ne faut pas laisser ce thème économiquement important aux seuls cantons et communes, il faut un engagement de la Confédération.

 

Nous soutenons l’Iv. pa. Iv. 21.403 (Transformation du financement initial en une solution moderne) et nous saluons en particulier ces points :

  • Les deux objectifs sont nécessaires :
    • l’amélioration de la compatibilité entre la famille et l’activité professionnelle ou la formation
    • l’amélioration de l’égalité des chances pour les enfants en âge préscolaire.
  • Tous les parents qui font garder leurs enfants en dehors de la famille doivent être soutenus financièrement.
  • Nous sommes très favorables à ce que les familles soient soutenues de manière forfaitaire et non en fonction de leurs revenus.
  • Il est important que les enfants handicapés soient soutenus par des contributions plus élevées de la part de la Confédération et du canton.
  • Il est important que les parents soient directement soutenus financièrement, en particulier après l’arrêt du Tribunal fédéral sur le fait que les deux parents doivent être financièrement indépendants, même après un divorce.
  • Travailler doit être rentable. S’il reste moins à une famille, après déduction des impôts et des frais de garde, que si la femme reste à la maison, le système ne fonctionne pas.
  • Que les cantons qui indemnisent plus généreusement les familles soient également financés par la Confédération est une très bonne solution.

 

Un grand merci à toutes les femmes Du Centre pour leur participation et particulièrement à Corinna Pasche-Strasser

Downloads

Prise de position Du Centre Femmes Suisse PDF Dossier daté du 29 septembre 2022

Engage-toi