Unsere Website ist nicht für deine Browserversion optimiert.

Seite trotzdem ansehen

[CommPresse] Une réforme de la LPP équitable pour toutes les générations et les femmes

14. juin 2022 – Depuis 1985, toutes les personnes actives sont tenues de s’assurer dans le cadre de la prévoyance professionnelle (PP). Les besoins de ce 2e pilier ont toutefois évolué au cours des 37 dernières années, avec notamment une présence accrue des femmes sur le marché du travail. Pour tenir compte de ces évolutions et ouvrir la voie à une prévoyance professionnelle équitable (quelque soit le genre), le 2e pilier a besoin de réformes. Les Jeunes Du Centre et les femmes Du Centre Femmes Suisse s’engagent ensemble pour une solution juste et socialement acceptable afin de mettre un terme au Gender Pension Gap et à la redistribution des jeunes vers les personnes âgées.

Le 2e pilier vacille. Le financement des rentes de la prévoyance professionnelle n’est plus garanti. Tout le monde s’accorde à dire que des réformes sont nécessaires. Les Jeunes Du Centre et les Femmes Du Centre Femmes s’engagent à cet égard pour que la déduction de coordination, le seuil d’entrée et le taux de conversion soient adaptés à la baisse.

Assurer la retraite des femmes actives

Les changements des dernières décennies sont clairement perceptibles sur le marché du travail. Les femmes sont davantage représentées et siègent également plus souvent dans les organes de direction. Le Centre soutient cette évolution entièrement ! Malheureusement, ce sont en majorité les femmes qui travaillent à temps partiel et reçoivent des salaires plus bas. Elles souffrent ainsi du seuil d’entrée et de la déduction de coordination, qui sont fixés à un niveau trop élevé. Un abaissement de ce seuil permettrait d’inclure davantage de personnes à bas salaires dans la PP et de les exposer moins au risque de pauvreté des personnes âgées grâce à la rente du 2e pilier.

Eviter la redistribution indésirable des jeunes vers les personnes plus âgées

Avec les réformes envisagées, les générations de transition subiraient des pertes au niveau de leur retraite. Pour compenser cela, des mesures de compensation doivent être décidées. Les Jeunes Du Centre et les femmes Du Centre Femmes Suisse demandent toutefois ensemble que ces compensations s’inscrivent dans le cadre de la solidarité entre générations. La redistribution des jeunes vers les personnes plus âgées ne doit pas progresser dans le 2e pilier – le 1er pilier de l’AVS est là pour ça. Comme ce sont les jeunes qui financent actuellement les rentes, le taux de conversion doit être abaissé d’urgence, en plus de la déduction de coordination et du seuil d’entrée, afin de permettre une réforme de la prévoyance professionnelle qui soit équitable pour les générations et les sexes.

 

Contact :

Christina Bachmann-Roth, Présidente Le Centre Femmes Suisse, 079 686 47 95

Marc Rüdisüli, Président Jeunes du Centre Suisse, 076 564 27 26